Se préparer au dernier voyage

38288_415956672679_601545_n
Photo prise lors de notre premier voyage ensemble – Costa Rica 2007

Il y a 4 ans, on se donnait un objectif à atteindre ensemble, un but commun dans la maladie. Pour lui, c’était de se rendre jusqu’au bout de son autonomie. Pour moi, c’était de l’accompagner jusqu’à la fin. Nous allions traverser cette épreuve ensemble. On se retrouve 4 ans plus tard, la ligne d’arrivée apparaît au bout de la course. 

Nous avons vite pris notre vitesse de croisière pour cette aventure, qui s’avère être la course la plus importante de notre vie. Nous avons atteint une allure qui nous convenait pour soutenir le bon rythme. Maintenant que nous arrivons à la ligne d’arrivée, nous sommes épuisés, mais c’est avec l’énergie du dernier droit que nous comptons terminer les derniers kilomètres. Personne ne recevra de médaille pour cette dernière course, alors qu’elle est plus significative que toutes les autres.

Les prochaines semaines seront déterminantes dans nos vies. Lui parce que se sera la fin, moi parce que ce sera le commencement de ma vie sans lui.

Comment se préparer au « après » alors que pour lui, il n’y aura plus de « après » ? Comment vivre dans le présent tout en pensant à l’avenir quand lui doit vivre dans le présent en ayant que le passé à se remémorer ? Se préparer à la mort n’est pas chose facile, c’est inévitablement le moment pour lequel nous n’avons aucune expérience et très peu de connaissances.

Nous avons choisi l’aide médicale à mourir pour terminer la course. Imaginez un peu devoir trouver une date de fin ! En gestion de projet, on peut toujours reporter la date si le projet prend du retard. Au pire on facture des extras pour les semaines supplémentaires. Ici, les semaines supplémentaires représentent bien entendu plus de temps avec ceux qu’on aime, mais aussi plus de difficultés respiratoires, moins d’autonomie.

Dans les prochaines semaines, nous allons nous efforcer d’acquérir la paix d’esprit dans nos combats respectifs. Je veux l’accompagner pour qu’il puisse quitter serein, la tête haute, l’esprit tranquille et surtout, fier de lui. Moi je veux pouvoir rester après en étant fière de moi aussi. J’espère garder une image positive de toute cette expérience pour continuer ma route avec nos deux filles.

Comment les filles réagiront-elles ? Dans deux mois, dans un an, dans 10 ans ? Quand on y pense, c’est vraiment spécial ce que nous vivons. Comment sera la suite ? Se préparer à rester alors que lui se prépare à partir, voilà tout une réalité à laquelle nous faisons face actuellement.

Nous avons pris le temps d’en discuter avec nos deux familles et nos amis. Nous avons passé de beaux moments et d’autres s’en viennent aussi.

On nous dit souvent que nous sommes courageux, que nous sommes forts. En réalité, je ne sais pas comment le vivre autrement, c’est moi…c’est nous ! Lorsque la vie s’arrêtera pour lui, elle continuera pour moi. Son passage sera gravé à jamais, par la mémoire et les souvenirs, par ses paroles et ses valeurs.

En attendant la fin…la vie continue…

26854111_10154976861537680_33005484_o

N.B. Ce texte sera peut-être le dernier de ce blogue. Partager notre histoire m’a permis de mieux la vivre et de l’accepter. Le sujet et l’objectif de mon blogue passeront peut-être à autre chose, en même temps que moi. Je reste en ouverture pour la suite. Merci de m’avoir lu, merci d’avoir partagé un brin de ma vie.

Tout est une question de perception…
Martine

20 Comments Add yours

  1. Steeve Day dit :

    Martine, On vivra un peu la même chose ici dans qqs années…J’avoue que d’avoir 50 ans, d’être entouré de gens qui m’aime et que j’aime rend le tout plus difficile. Le 28 avril, on organise un gros party pour mes 50 ans, party durant lequel je ferais mon au revoir officiel à ma gang de fous qui m’encourage et m’aide à garder le moral….ce soir c’Est le 50e de ma meilleure amie, on va s’Amuser et rire….comme quoi chaque jour a un arc-en-ciel malgré tout…Tendresse à vous 4. Steeve

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Steeve, j’aime dire que la douleur et le bonheur peuvent cohabiter. C’est exactement ce qui se passe dans nos vies.

      J’aime

  2. Angelina dit :

    Nous avions une amie qui a choisi l’aide médicale à mourir. Ce n’est pas évident et la date ne nous donnait que quelques jours avec elle. Nous avons alors apporter un buffet à l’hôpital, du bon vin et de la musique. Elle s’est efforcée de manger un peu de fromage et elle a bu du vin avec nous. On dansait et mettait la musique qu’elle aimait. On invitait les infirmières et Dr à venir fêter. Ils nous laissaient tout faire. On disait ici, c’est le party! On a parlé des souvenirs de sa vie, les gens qu’elle a côtoyé et on a même parlé de la vie après la mort et si elle pouvait venir nous dire coucou sous différentes formes. Plus la soirée avançait, plus je réalisais que le temps auprès d’elle s’achevait. Je sortais de la chambre pour pleurer, pour ne pas démontrer ma tristesse, et je revenais toute souriante en dansant. C’était SON party! Vers 10 hres le soir elle se sentait fatiguée. Le mal revenait, elle devait prendre des anti-douleurs. On lui a dit de se reposer. On lui a flatté chacun un bras et une jambe alors qu’elle s’endormait. Elle disait que ça lui faisait du bien. Nous étions 5 plus elle. Quand est venu le temps de partir, on s’est dit qu’on allait revenir une dernière fois manger des huîtres avec elle avant son tout dernier jour. Le lendemain matin, j’ai eu l’appel. Elle est décédée de par elle-même. Cette soirée sera à tout jamais gravée dans notre mémoire, car nous avons eu le privilège de célébrer avec elle une dernière fois, comme dans le temps et c’est ce qui lui a permis de se laisser aller.
    Je vous souhaite que des beaux moments.
    Bonne route. Je pense à vous.
    Angelina

    Aimé par 1 personne

    1. Quel merveilleux moment que vous avez passé avec votre amie. Il y a quelque chose de magique et d’indescriptible dans la vie comme dans la mort. Merci pour votre partage, c’est apaisant pour moi.

      J’aime

  3. Fernande Caya dit :

    Tellement beau ce texte rempli d’espoir pour vous tous….malgré…
    On pense très fort à toute votre famille.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Fernande! Nous sommes bien entourés de nos familles et amis. L’amour et le soutien de tout le monde nous fait le plus grand bien.

      J’aime

  4. Leclerc, Jacques dit :

    Chère Martine, selon Frédéric Lenoir notre bonheur est conditionné à 40% par nos choix de vie ( https://www.youtube.com/watch?v=iSXVElUkIrs ). Je crois que tu/vous avez fait les bons choix.. J’ai une très grande admiration pour tes beaux parents et les choix de vie qu’ils ont fait devant plusieurs épreuves qu’ils ont eu à affronter au cour de leur vie. Tu/vous mériter la même admiration. Je n’ai pas eu le plaisir de te « rencontrer » jusqu’à aujourd’hui, je ne t’ai vue qu’à distance, mais je t’aime tout de même comme si tu étais ma propre fille. Votre histoire me touche parce ce pourrait être notre histoire. C’est avec le cœur gros et des larmes de peine/joie que je te lis et que je te répond. Merci de partager ces moments extrêmement intimes avec le monde entier. Cela ne peut que nous aider collectivement et individuellement à être plus « humain ». Namasté!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Jacques! Je sens le besoin de partager pour inspirer. Tant mieux si ça marche!

      J’aime

  5. Helene dit :

    Je pense à vous très fort,Martine,Sébastien et les deux belles demoiselles.
    XX

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s