person-1357485_1920Je viens de terminer la lecture d’un livre qui me parle beaucoup. Il répond à plusieurs de mes questions qui étaient jusqu’à présent restées sans réponse. Il s’intitule « La grâce de l’imperfection », de Brené Brown.

Professeur et chercheur en sciences humaines et sociales à l’University of Houston et conférencière renommée, elle a aussi participé à plusieurs TED Talks.

Cette lecture m’a permis de mieux comprendre mes comportements derrière mon perfectionniste et mon besoin de contrôle. J’ai compris que derrière tout cela, se cache la peur et la honte. C’est mon sentiment de ne pas être à la hauteur qui me pousse à vouloir me faire aimer par les autres et à avoir besoin d’approbation. C’est ce sentiment de ne pas être à la hauteur qui me pousse à toujours vouloir en faire plus pour être aimée. Même chose pour le besoin de contrôle. C’est dans la peur de ne pas montrer mes faiblesses et de ne pas être aimée que je ressens le besoin de contrôler autour de moi.

Et si accepter qui je suis entièrement me permettait de lâcher prise ? Et si montrer ma vulnérabilité me permettait d’accéder à une meilleure connexion avec moi-même et avec les autres ? C’est ce que propose Mme Brown à travers ses recherches sur l’amour et la honte.

« S’approprier sa propre histoire et s’aimer soi-même est la chose la plus brave que nous puissions jamais faire » – Brené Brown

Montrer notre vulnérabilité permet de bâtir des relations plus authentiques autour de nous. Ne pas vouloir lâcher prise et préférer garder le contrôle sur notre vie ou nos émotions nous pousse à marquer nos relations de la peur de ne pas être à la hauteur.

En d’autres mots, pour être capable de lâcher prise, il faut être capable de se montrer vulnérable. Pour être capable de lâcher prise, il faut se considérer à la hauteur, donc croire en soi. Et pour croire en soi, il faut faire preuve de beaucoup d’amour envers soi-même.

Pour moi, être vulnérable c’est oser laisser tomber les barrières. J’ai l’impression que nous avons érigé autour de nous de solides barricades pour ne pas avoir mal, pour ne pas être blessé. Malheureusement, je crois que ça nous empêche de vivre les choses comme on le devrait. On vit en gardant notre équilibre. On ne veut pas être trop intense, pour ne pas avoir l’air fou et ne pas se péter la gueule. On ne veut pas être trop neutre, pour ne pas avoir l’air de ne pas avoir de sentiment. Au final, on vit notre vie avec réserve, sans la ressentir vraiment.

En amour, on ne veut même plus se laisser aller, figé par la peur d’être blessé. On préfère garder une certaine distance ou pire encore, mettre un frein à nos désirs et nos besoins, par crainte que ce ne soit que futilité. Au travail, on n’ose même plus rêver qu’un avenir meilleur est possible, préférant répéter les mêmes journées qui nous grugent de l’énergie au lieu de croire en nos talents.

On ne veut plus danser, de peur que les autres nous trouvent bizarres ou qu’ils trouvent qu’on danse mal. On ne veut plus pleurer, de peur que les autres nous trouvent trop émotifs et incapable de gérer nos émotions. On ne veut plus dire je t’aime, de peur de ne pas se le faire dire en retour.

Alors on reste sur la ligne droite, sans artifices, sans excès, sans passion. Sur cette ligne droite, c’est aussi sans déception, sans blessure, sans risque.

Que s’est-il passé pour que nous choisissions de vivre ainsi ?

Moi j’ai envie d’une vie sans réserve. J’ai envie de vivre ma vie avec émotions, qu’elles soient agréables ou désagréables. J’ai envie de vivre avec intensité quand le moment se présente. J’ai envie de danser quand j’aime la musique. J’ai envie de chanter, même si je ne connais pas les paroles. J’ai envie d’essayer, même s’il m’est possible de me tromper ou d’échouer. J’ai envie de jouer et m’amuser. J’ai envie de tout ça, car j’ai envie de retrouver les étincelles dans mes yeux.

Si la vulnérabilité est la clé pour une vie sans réserve, pour une vie plus légère et authentique, alors je me fais la promesse d’oser prendre ce risque !

Tout est une question de perception
Martine

Advertisements