stars-443900_1280Elle est ma mère, une maman inspirante qui se devait d’être la première personne à qui je rendrais hommage dans cette section « Personnes inspirantes ». Voilà pourquoi…

Ma mère a été une « femme au foyer » qui s’est occupé de mon frère et moi. Elle a bien sûr travaillé, elle était couturière dans le sous-sol chez nous, elle faisait des chandails de hockey. Son amour ou sa haine pour une équipe provenait de la facilité ou de la difficulté à confectionner ces dits chandails, selon le nombre de lignes qui arrivaient mal. Je peux encore aujourd’hui reproduite le son de la machine à coudre selon où elle était rendu, une manche, une épaule, la ligne droite sous la manche.

Adolescente, je ne voulais pas faire comme elle. Je voulais aller travailler, être une femme de carrière. Jeune adulte, j’ai étudié à l’université, trouvé différents emplois pour exploiter mes compétences et surtout en acquérir de nouvelles.

Voilà qu’à 36 ans, après 5 mois d’arrêt de travail pour épuisement et dépression, je me surprends à envier la simplicité dans laquelle et avec laquelle ma mère nous a élevés. Nous avons eu une belle discussion par rapport aux regrets que nous pourrions avoir avant de mourir.

Ma mère n’a aucun regret.

Issue d’une famille relativement pauvre, comprenant plusieurs enfants, ma mère a vécu une enfance parfois heureuse, parfois difficile qui laisse des marques à un enfant et à l’adulte qu’il devient. Malgré cela, ma mère n’a jamais agit en victime. Elle s’est plutôt servi de ces expériences passées pour mieux nous protéger, mais surtout pour nous outiller face aux difficultés de la vie.

Ma mère dit avoir réalisé sa mission de vie. Attention et attachez votre tuque, la voici : Être tout simplement heureuse! Comment elle a fait ça? En devenant la meilleure maman possible et en propageant de l’amour autour d’elle. C’était son rêve.

Si vous connaissez ma mère, vous savez qu’elle a assez d’amour pour en donner à tout le monde autour d’elle. Elle n’épuise jamais ses réserves. Je crois que pour elle, donner de l’amour rempli ses réserves. Elle en a donc toujours à profusion!

Ma mère a été un modèle pour que j’apprenne à me connaître. Je réalise aujourd’hui que de se connaître, est le plus beau cadeau qu’on puisse se faire à soi-même. C’est grâce à ça qu’on peut se pardonner, mais aussi pardonner aux autres. C’est grâce à ça qu’on apprend à vivre et laisser vivre, parce qu’au fond, chacun à raison dans sa définition de sa propre réalité.

Elle est aussi une mamie exceptionnelle. Elle peut autant créer des contacts sincères et vrais avec ses 5 petites-filles, âgées entre 2 et 22 ans. Elle procure à mes deux filles un amour inconditionnel qui est visiblement bénéfique pour elles.

Ma mère est simple, n’aime pas la chicane et surtout elle sait profiter des petits bonheurs de la vie. Elle aime entendre les oiseaux chanter, marcher dans les bois, prendre du soleil. Elle aime boire sa tasse de thé tranquille, dessiner avec mes filles, discuter des choses de la vie. C’est simple et facile d’être en présence de ma mère.

C’est grâce à elle que je profite à mon tour de la vie par un café au lait, le rire de mes filles, un souper entre amis, les nuages dans le ciel. Et j’ose espérer que je vais transmettre cette faculté à mes filles.

Après toutes ces années, à chercher quelle chose exceptionnelle je pourrais faire pour être plus heureuse. Quel emploi je pourrais occuper pour me sentir à la bonne place. Quel sport je pourrais pratiquer pour être plus en forme. Peut-être que l’exemple de ma mère est celui à suivre : Vouloir tout simplement être heureuse.

Que ce soit en pratiquant la course à pied, la méditation ou le parachute. Que ce soit en ayant une famille nombreuse ou encore aucun enfant. Que ce soit en faisant beaucoup d’argent ou vivre plus modestement. Pourvu que ça nous rende heureux de le faire!

Soyons simplement heureux…
Merci maman!

Tout est une question de perception

Martine Phaneuf

Advertisements