sprout-1147803_1920
On explique souvent la résilience par la capacité à rebondir lors d’une épreuve. Il est donc important de se questionner sur la perception que nous avons d’une épreuve. Quelle attitude adoptez-vous lorsqu’un obstacle se dresse devant vous et modifie vos plans? Devenez-vous complètement découragé et vous finissez par baisser les bras? Prenez-vous cela comme un défi? Peut-être un mélange des deux? 

Mon expérience extrême de résilience

Si vous avez lu ma bio, vous savez que je suis une aidante naturelle pour mon conjoint. Il a reçu le diagnostic de la SLA (Sclérose latérale amyotrophique) en février 2014. Peut-être que ce nom vous dit quelque chose. Si je vous parle du Ice Bucket Challenge? Vous avez peut-être participé à la vague sans même savoir pourquoi vous le faisiez. Vous pouvez visionner notre vidéo familiale Youtube (qui en passant est drôle et informative en même temps), qui a d’ailleurs été reprise par la Société de la SLA du Québec dans un courriel de sollicitation.

Afin de passer à travers cette épreuve qui s’est dressé devant notre petite famille il y a de ça déjà deux ans, j’ai dû mettre en pratique concrètement certaines notions que j’expliquerai un peu plus loin dans ce billet.

Une caractéristique commune

En disant que les personnes résilientes ont également une excellente capacité d’adaptation, je pourrais terminer là et le lien serait fait. Mais on peut aller encore plus loin et apprendre comment devenir plus résilient.

La résilience peut être définie de la façon suivante : « La capacité pour un individu à faire face à une situation difficile ou génératrice de stress ». Que ce soit au travail, dans notre vie personnelle ou familiale, on s’entend pour dire qu’on fait face à plusieurs situations difficiles ou génératrices de stress. Certaines personnes vont s’adapter plutôt bien, d’autres auront besoin d’un plus grand coffre à outils.

Comment réagissez-vous face à ces situations difficiles? Fermez-vous les yeux en attendant que ça passe? Affrontez-vous les problèmes de front sans hésiter? Préférez-vous plutôt prendre un peu de recul avant d’agir? Espérez-vous que les autres règlent les problèmes à votre place?

Une compétence recherchée sur le marché du travail

Dans un environnement où tout va vite, où tout est en changement constant, la capacité d’adaptation amenée par la résilience est fortement primée chez les recruteurs. Les gestionnaires ont maintenant besoin de partager les responsabilités et les prises de décisions afin de planifier efficacement la gestion du risque. Les employés démontrant les caractéristiques mentionnées au prochain paragraphe sauront se démarquer et se réaliser davantage au travail.

Voici d’ailleurs un excellent document rédigé grâce à la collaboration de La Fondation de psychologie du Canada et de Desjardins Sécurité financière : La résilience et ses avantages au travail. Comme vous le voyez, les avantages à développer sa résilience sont nombreux!

Comment devenir plus résilient

En m’intéressant au sujet, c’est le billet de M. Olivier SCHMOUKER dans le blogue Les Affaires Comment devenir vraiment résilient qui rejoignait le plus ma pensée sur le sujet. Grâce à une étude et l’analyse des comportements chez les Seal (soldats d’élite), il dénombre 7 caractéristiques à développer pour être plus résilient. Je vais mettre l’accent sur quatre notions, qui ne sont pas nécessairement expliquées de la même façon, mais vous pourrez faire des liens avec son billet.

  1. La responsabilisation: C’est la capacité à se tenir responsable de ses actes, à les assumer. Vous connaissez sans doute des gens qui sont du genre à dire que quand ça va bien, c’est grâce à eux et que quand ça va mal, c’est à cause des autres! Ok, dans la situation d’une maladie par exemple, je ne parle pas ici de dire que vous êtes responsable de votre maladie. Vous êtes toutefois responsable de ce que vous faites avec, de vos réactions, de vos comportements avec vos proches. Même chose au travail! Vous êtes responsables de vos actes. Si vous faites une erreur, assumez-en la responsabilité. Vous deviendrez un modèle inspirant de leadership transparent!
  1. Savoir s’entourer: Je parlais de coffre à outils plus haut, c’est ici qu’il en est question. Allez chercher de l’aide. Entourez-vous de personnes compétentes pour les problèmes que vous avez à résoudre. Apprenez à utiliser les forces de ceux qui vous entourent et aller chercher les ressources qui vous manquent. Plus vous êtes entouré de personnes compétentes dans leurs domaines, plus vous pourrez passer à travers l’épreuve, qu’elle soit professionnelle ou personnelle.
  1. L’ouverture d’esprit: Soyez ouvert à d’autres perspectives, à d’autres réalités. Ne restez pas coincés dans vos croyances et vos points de vue. Allez voir plus loin. Arrêtez de vous demander pourquoi et demandez plutôt comment? Un petit truc, commencez votre phrase par : Et si… on faisait ça autrement? Et si… on demandait l’avis des employés? Et si… on essayait d’envisager d’autres solutions? Cette formulation est puissante pour moi et amène un lot de possibilités presque infinies.
  1. L’authenticité: Soyez vous-même avec vos forces et vos faiblesses. Acceptez qui vous êtes. Et surtout, acceptez vos limites. La maladie nous amène à redéfinir ce qu’on croyait insurmontable. C’est assez impressionnant ce qui se cache en nous lorsque l’on vit de grosse épreuve. Faites-vous confiance et communiquer avec les autres. C’est aussi en vivant nos émotions et nos peurs qu’on peut passer à travers. Même chose encore une fois avec le travail. N’essayez pas d’être quelqu’un d’autre. Vous pouvez être très bon en planification et coordination de logistique, mais ne pas aimer ça du tout! Soyez honnête envers vous-même et envers les autres. Selon mes expériences, l’honnêteté a toujours été très payante.

Même les meilleurs tombent

Avez-vous remarqué à quel point les grands leaders ou les personnes que vous trouvez très inspirantes ont majoritairement vécu de grandes épreuves? Ils en ressortent souvent plus confiants et adoptent une attitude plus sereine face aux problèmes, car ils ont la certitude qu’ils peuvent surmonter les obstacles. Ils sont aussi reconnus pour leur détermination et leur persévérance.

Geneviève Desautels en parle d’ailleurs dans son billet pour le blogue Les Affaires La résilience est l’alliée du risque en appliquant le concept de la résilience aux athlètes du Cirque du Soleil.

Toutes les personnes que je connais qui sont passé à travers une grande épreuve, que ce soit professionnelle ou personnelle, ont une belle capacité de résilience et sont des êtres sincères et inspirants. Donc la prochaine fois que vous ferez fasse à une situation difficile ou stressante, rappelez-vous que vous pouvez choisir de l’affronter et d’en ressortir légèrement ou grandement transformé, selon ce que vous aurez adopté comme attitude. Voyez-le comme un défi!

Martine


Références :

Document rédigé par la collaboration de La Fondation de psychologie du Canada et de Desjardins Sécurité financière, La résilience et ses avantages au travail

Olivier SCHMOUKER, blogue Les Affaires, Comment devenir vraiment résilient

Geneviève DESAUTELS, blogue Les Affaires, La résilience est l’alliée du risque

Advertisements